Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre aux parents d'élèves du conservatoire de Puteaux

A ceux qui ne disposent pas de toutes les informations, je vais tenter de récapituler la situation :

En qualité de parent délégué, j'ai assisté aux conseils consultatifs présidés par Mme le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud, j'ai été conviée à plusieurs réunions, j'ai mené avec M. Rucosa, le directeur du conservatoire, différentes réflexions afin d'améliorer le fonctionnement de cette structure municipale et j'ai aussi assuré le relais avec les familles.

Jusque là, les actions que j'ai pu entreprendre n'avaient que pour seule ambition de servir les intérêts des enfants au sein du conservatoire : accompagner les familles, résoudre des problèmes, faciliter l'accueil du public handicapé (dit empêché), créer des dispositifs pour les profils atypiques (enfants atteints de divers troubles mais pas reconnus handicapés). Tout en étant favorable aux projets d'envergures de la ville, je souhaitais avant tout régler certains dysfonctionnements : inscriptions pénibles, problèmes d'orientation et conditions d'examen...

En janvier 2012, j'avais saisi au travers de certaines décisions ou attitudes que mes aspirations bien ordinaires étaient bien éloignées de celles de la municipalité qui vise des projets plus ostentatoires.

Puis, le 5 avril dernier Monsieur Eric Zorgniotti, professeur de formation musicale, violoncelliste premier prix du CNSM de Paris, qui enseignait à 187 enfants et adultes Putéoliens, dont mes deux enfants, apprenait soudainement qu'il était licencié à partir du 1er juin 2012, avec interdiction de retourner sur le site du conservatoire dès le 06 avril. En cause: de soi-disant "retards" .

Or, si ce professeur avait des soucis de ponctualité, nous parents serions les premiers au courant. Ce qui n'était pas le cas, bien sûr.

Jusqu' ici, il n'avait jamais fait l'objet de sanctions ou d'avertissement. La vraie raison de son éviction soudaine était à chercher ailleurs. Ce professeur ne faisait-il pas en réalité les frais d'un banal problème relationnel avec un membre de la direction du conservatoire, qui aurait pu être géré autrement ?

J'avais aussitôt échangé, mais en vain, avec Mme le maire et avec les membres de la direction du conservatoire, en indiquant qu'il était essentiel d'expliquer aux parents ce renvoi. En effet, face à la violence de ce licenciement "à effet immédiat", des professeurs et des parents s’étaient interrogés sur une éventuelle faute dont ce professeur aurait été coupable. Il était facile, en n'expliquant rien, de laisser courir les rumeurs pour salir et justifier ce qui ne pouvait l'être.

Entre-temps, Eric Zorgniotti avait saisi la justice.

Dans la précipitation, le Conservatoire avait fait savoir à certains enfants que leur professeur était malade et à d'autres qu'il était en tournée ! C’était bien mal connaître nos enfants et ne pas les respecter que d'ignorer qu'ils communiquaient entre eux et qu'ils étaient capables de discernement, comme leurs parents. La colère des familles grandissait chaque jour : on ne la considérait pas.

Cette affaire est scandaleuse : un homme, qui savait partager son talent, a perdu du jour au lendemain son travail sans motif sérieux.

Le mercredi 2 mai, au retour des vacances Monsieur Zorgniotti est revenu donner ses cours le temps de son préavis, soit jusqu'au 1er juin puisque la mairie n'envisageait même pas qu'il termine son année, sans se soucier de l'intérêt de nos enfants .

Au bout d'une semaine de cours, il a été de nouveau renvoyé sous prétexte qu'il avait répondu aux enfants qu'en effet il était licencié le 1er juin. Ils les a rassurés quant à sa bonne santé. Manifestement la mairie ne voulait plus qu'il reste sur le site du conservatoire.

Les parents partageaient la même indignation : non, on ne règle pas les problèmes de cette manière. Non, on ne dispose pas des gens comme de mouchoirs en papier.

C’était suite à ce deuxième événement que j'avais exigé un entretien avec M. Rucosa et sa supérieure hiérarchique Mme Rocchia (directrice générale adjointe des services ), le représentant des élèves et les deux représentantes des parents d'élèves dont je fais partie. Entretien qui avait eu lieu le 11 mai, durant lequel au terme de mes explications, Mme Rocchia nous avait dit qu'elle n'avait pas été informée de certains éléments essentiels qui lui permettaient désormais de nous comprendre. Elle regrettait donc ces situations qui auraient pu aisément être évitées, d'après elle aussi. Elle avait admis que des efforts de communication devaient être engagés.

C'est ainsi qu'obligée de communiquer avec les parents, il aura fallu douze jours à la direction du conservatoire pour adresser une lettre d'explication aux parents. Vous avez été nombreux à réagir vivement en la recevant. Il est légitime de s'interroger encore en lisant : "Du fait de certains dysfonctionnements constatés, je me vois contraint de changer le professeur, Monsieur Zorgniotti pour les quelques cours restants jusqu'à la fin de l'année scolaire ."

Déçus par l'opacité de cette communication et réalisant que nos efforts sont restés vains, un parent d'élève apolitique comme moi a eu l'idée insensée de réunir les élus de l'opposition pour les informer. Nous avons donc été entendus par tous.

A l'issue de cette réunion, les élus de l'opposition sensibles aux nombreux dysfonctionnements du conservatoire, ont décidé à l'unanimité d'intervenir au prochain conseil municipal du VENDREDI 6 JUILLET 2012 À 19H À LA MAIRIE.

Voici une liste non exhaustive des points qui y seront abordés :

- la gestion des licenciements,

- la manière de communiquer avec les parents,

- le statut juridique des professeurs du conservatoire : presque la moitié d'entre eux sont toujours contractuels, favorisant un climat de peur,

- la gestion du conservatoire,

- le projet du nouveau conservatoire.

Par ailleurs, un collectif de parents s'est créé. Il a ouvert un site internet sur lequel nous pourrons tous communiquer :

http://conservatoire-puteaux.overblog.com

Notre sentiment de déception et de frustration repose clairement sur la posture de la mairie et du conservatoire, chacun se soustrait à ses responsabilités sous forme de dérobades et de désengagements. Nous attendons des responsables qu'ils mènent une véritable réflexion sur la gestion du conservatoire, sur la pédagogie et sur les échanges avec les parents afin de remettre l'enfant au centre de l'apprentissage musical .

D'après nous c'est bien là l'essentiel.

Séverine Zollinger

apolitique

Commenter cet article

Name 25/06/2012 12:59

je n'ai qu'un mot à dire : vivement 2014 pour un bon changement

Claudine 21/06/2012 11:05

J'ai été longtemps parent de deux fils fréquentant assidûment le conservatoire. Ils y ont l'un et l'autre passé des moments heureux. Ils ont acheté des pianos, nous en possédons désormais trois, le piano initial, un autre acheté à Montpellier pendant une prépa, le troisième à Abidjan, dans le premier poste de l'aîné qui a aujourd'hui 31 ans. C'est dire qu'ils ont été motivés par leurs enseignants. Mais dans cette génération là, nous avons également eu à déplorer le statut juridique indigne des enseignants de ce conservatoire, c'est à dire , à ma connaissance le statut de contractuels embauchés pour quelques heures et la grande difficulté de vivre de certains enseignants, parents isolés. Ces difficultés se sont parfois malheureusement traduites par une angoisse passée auprès des enfants. Mille Bravos à vous Madame.