Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incompréhension au conservatoire de musique de Puteaux, après le licenciement d'un professeur

Article publié sur MonPuteaux le 15 mai 2012 :

"En rentrant de son cours de solfège, mon enfant m'a dit que son professeur avait été 'mis à la porte'. Je lui ai demandé pourquoi. Il m'a répondu 'parce qu'il était trop bien' (sic). Je suis extrêmement choqué", m'explique un papa. Depuis plusieurs jours, j'ai reçu plusieurs témoignages identiques de parents : le conservatoire de musique de Puteaux est en crise depuis le licenciement soudain d'un professeur de violon et de solfège.

"C'est le maire qui a pris cette décision, cédant aux habituels caprices d'un membre de la direction", me raconte un membre du conservatoire, sous couvert d'anonymat. Le professeur a été prié de rester chez lui. Le 9 mai dernier, un agent de sécurité était même présent pour l'empêcher d'entrer dans sa classe, m'affirme un parent témoin de la scène.

Ces parents d'élèves se plaignent d'un licenciement décidé sans motif réel, en plein milieu d'année scolaire et sans qu'ils ne soient même prévenus : ce sont leurs enfants qui les ont averti d'un changement de professeur. Si la qualité des enseignants est jugée bonne, aussi bien par les enfants que par les adultes inscrits, la gestion du personnel semble être le gros point noir du conservatoire : "Cela fait 3 ans que je suis des cours de piano. 3 ans que chaque année l'enseignant change !", m'explique un putéolien. Pas facile dans ces conditions de suivre un cursus régulier, d'évoluer avec un enseignant dont la pédagogie n'est pas tout à fait celle d'un autre. "On a l'impression que la politique de la mairie, c'est faire du chiffre : le plus d'enfants inscrits possibles. Mais l'excellence n'est pas la préoccupation : les meilleurs élèves partent rapidement ailleurs", déplore une maman.

Dans une ville où les gens ont peur de critiquer le maire, pas facile d'avoir des infos. Mais une lettre circule signée de la déléguée des parents d'élèves du conservatoire. Elle déplore que les parents n'aient pas été informés du licenciement du professeur, en assurant à ce dernier "toute (sa) confiance et (sa) reconnaissance". Reçu en mairie par un membre du cabinet du maire, ce parent écrit : "j'ai expliqué en détail ce que nous savions tous, ce que nous avions vu, ce que nous avons vécu, ce que nous avons ressenti et en quoi la direction du conservatoire nous a tous heurtés (..) J'ai clairement indiqué que la direction n'avait pas pris en compte l'intérêt de nos enfants, en sous-estimant nos inquiétudes de parents, puis notre colère et enfin notre indignation, en verrouillant la communication".

Mais le problème vient-il de la direction du conservatoire ou bien de la municipalité qui décide de tout jusqu'au moindre détail (jusqu'à la liste des enfants acceptés ou non dans tel ou tel cours), mais qui, en cas de crise comme celle-ci, rejette la faute de toutes ses erreurs sur les fonctionnaires ? Après le professeur de violon, est-ce la direction du conservatoire de musique qui servira de fusible à Mme le maire de Puteaux ?

Affaire à suivre...

Commenter cet article