Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enseignement : les élèves n'habitant pas la commune de Puteaux

Jun 27 2012, 23:53pm | Publié par Collectif des parents d'élèves du conservatoire de Puteaux dans enseignement

Concernant l'arrivée de nombreux élèves de très bon niveau mais n'habitant pas la commune, doit il y avoir une priorité Putéolienne ?

Le projet du conservatoire est établi en mairie. C'est sur la base de ce projet que l'on recrute un directeur. C'est toujours sur cette base que celui-ci constituera son équipe. Évidemment, on imagine mal un conservatoire implanté dans une commune où les habitants ne seraient pas prioritaires. Le problème que vous soulevez est toutefois sensible. Mais, à Puteaux il est exceptionnel et il ne concerne, je crois, qu'une classe (à vérifier !).

Tout d'abord, un C.R.C n'a pas vocation à développer des classes de professionnalisation, c'est à dire qu'au-delà d'un certain niveau (3ème cycle court), les élèves doivent intégrer des structures adaptées. Pourquoi ? Tout d'abord pour des questions budgétaires car ces élèves coûtent très chers. Les tarifs horaires d'un professeur peuvent varier d'environ 17 euros pour un adjoint d'enseignement spécialisé en début de carrière à environ 55 euros pour un professeur d'enseignement artistique titulaire de la fonction territoriale en fin de carrière. C'est en général sur la base de ces tarifs allant de 30 à 55 euros (tarif horaire d'un professeur d'enseignement artistique) qu'un cours de 3ème cycle est assuré. Si la durée hebdomadaire d'un cours d'instrument pour un élève de premier cycle est d'environ 30 minutes, elle peut être de plus d'une heure pour un élève de 3ème cycle. De même si un adjoint d'enseignement spécialisé peut donner des cours à des enfants jusqu'au 3ème cycle en revanche la compétence d'un professeur d'enseignement artistique est requise à partir du troisième cycle. Comme nous l'avons vu, ce ne sont pas les mêmes tarifs.

Dans ce cas le chef d'établissement qui consent à sacrifier une partie de son budget pour l'enseignement exceptionnel de ces élèves de troisième cycle doit à mon sens demander à ces élèves une implication plus grande dans la vie musicale du conservatoire. C'est à la direction de réfléchir à la manière d'intégrer ces élèves dans la vie du conservatoire afin de profiter au maximum de leurs présences.

Pour revenir à la question posée, si un professeur a été recruté pour donner des cours à des élèves de troisième cycle et qu'aucun élève putéolien ne peut remplir cette classe, il est normal d'ouvrir les portes du conservatoire aux élèves venant de l'extérieur.

Commenter cet article